7.1.13

Entretien avec Benoît Jauvert de la FOX

Boursier.com

Boursier.com : Comment expliquez-vous l’actuelle bonne tenue des marchés ?

B.J. : L’effet de base est favorable alors qu’un an plus tôt les marchés actions traversaient une période difficile. De plus, le secteur bancaire, qui pèse d’un poids important dans les indices, connaît une évolution positive avec un phénomène de rattrapage. Le Cac40 bénéficie également d’arbitrages favorables alors que les liquidités demeurent élevées.

Boursier.com : Quelles valeurs doit-on surveiller tout particulièrement ?

B.J. : L’évolution de la consommation demeure un indicateur à prendre en considération pour les valeurs cycliques. Nous considérons que les bancaires conservent un potentiel d’appréciation élevé. Sur la durée, leur parcours boursier est en effet encore largement décevant et le rattrapage semble loin d’être terminée. A l’international, des investissements sur le marché italien peuvent être tentés étant donné la faiblesse des valeurs domestiques.

Boursier.com : Quel est votre avis sur les télécoms ?

B.J. : Le secteur des télécoms constitue une grosse déception sur le plan boursier depuis plusieurs années. Les opérateurs télécoms ne sont plus des valeurs de croissance et on peut désormais les comparer aux utilities. De plus, les pouvoirs publics sont très interventionnistes dans cet univers. Ils ne permettent pas la mise en place des regroupements potentiels entre les différents intervenants. De plus, l’Etat intervient également dans la fixation des tarifs. Les entreprises concernées doivent pouvoir mettre en place une stratégie à moyen terme afin de retrouver un intérêt boursier.

Boursier.com : L’année 2013 sera-t-elle celle des fusions-acquisitions ?

B.J. : L’annonce d’opérations de fusion-acquisition constitue un signal précurseur de hausse des indices. Cela montre l’optimisme d’une entreprise prête à absorber un concurrent afin de gagner des parts de marché. L’obtention de financements dédiés constitue également un signal positif. A l’échelle européenne, le secteur de la distribution pourrait connaître des opérations de la sorte.

Boursier.com : Tablez-vous sur une reprise du Pib européen au cours de l’année 2013 ?

B.J. : Ce genre de prévisions est très difficile à tenir étant donné l’actuel manque de visibilité. L’évolution de la macroéconomie demeure peu lisible et des facteurs géopolitiques sont susceptibles de venir chambouler la donne. »